Et mettez-les dans des crèches histoire de vous délester tous les mois de 50 000 francs, tout en sachant que cette somme servira uniquement à rémunérer le personnel, sans aucun gage de garantie quant au bon traitement de votre bébé...

Avis aux dépressifs qui souhaiteraient se remonter le moral en lisant un post gai, quittez immédiatement cette page car c'est la pendaison assurée qui vous pend au nez à la fin du post, désolée.

Deuxième crèche que fréquente Quentin, et voilà que j'en suis arrivée au point de devoir contacter la DPASS, organisme qui se charge de délivrer les agrémentations aux crèches.

Cela fait plusieurs fois que Quentin rentre avec des érythèmes fessiers, des piqûres de moustiques (ici, on a pourtant la dengue, maladie mortelle pour les nourrissons) (une fois il en avait 15 sur une jambe et 5 sur l'autre, le tout en 6 heures de crèche).

Mais cette semaine, on a battu tous les records : mardi, je le récupère avec une coupure d'un cm de long sur l'avant bras, et personne parmi le personnel n'est capable de me dire ce qu'il s'est passé, pire, personne ne l'a désinfecté. Un peu désabusée par un tel manque de sérieux, je vais faire constater par un médecin qui me délivre un certificat.

Le lendemain, je me dis, fais pas ta chieuse, t'es trop exigeante, tu vas encore te faire remarquer, laisse couler...donc, je ne donne pas le certif à la crèche et je me tais.

Horreur lorsque ce soir, je récupère Quentin...enfin, tout du moins, j'arrive à la crèche et pas de Quentin dans la cour ni avec les nounous.

- Où est Quentin ?

- Dans son lit, je vous préviens Madame il s'est blessé. Et elle part le chercher.

- ... (j'attends de voir la gravité de la situation, mais le ton laissait présager du pire)

Quentin arrive dans les bras de la nounou, avec un gros oeuf sur le front, l'arcade sourcillière rouge vif, le nez et la joue éraflés sur plusieurs centimètres.

Bien entendu je leur demande de m'expliquer.

- On lui a dit de ne pas monter sur la barque, on lui a dit plusieurs fois, mais il est quand même monté !

- Faut-il que je vous rappelle qu'il a dix mois et qu'il ne comprend pas ce que vous lui dites ?

Je vous passe la suite "légèrement tumultueuse".

Tout en pleurant, je suis retournée chez le médecin pour faire à nouveau constater son état. Je culpabilise énormément que mon enfant connaisse ces évènements, un parent veut toujours le meilleur pour son enfant. J'en suis même arrivée au point de regretter de travailler. Je me sens responsable et j'ai une colère profonde contre la totalité du personnel de cette crèche. CAPRICIA à Trianon, pour ne pas la nommer. Un peu de pub ne fait jamais de mal, n'est-ce pas ?

Lundi, j'ai deux certificats à donner à la DPASS qui devraient mettre sérieusement des bâtons dans les roues de cette crèche agréée qui ne prend soin des enfants que le week-end, lorsqu'ils sont chez leurs parents.

C'est tout simplement lamentable...

Je sais que ce post est peu enjoué, mais on ne peut pas toujours faire des blagounettes légères.

Par contre un peu de musique ...


Découvrez Ridan!