Hier soir, nous avions des amis à dîner. Calédoniens expatriés en Mawtinique depuis deux ans, très nostalgiques de leur île natale ou d'accueil pour sa femme, guatémalthèque d'origine.

Les enfants se tenaient tranquilles, affairés au salon.

Enfants

Pour fêter dignement leur vacances en Calédonie, j'avais décidé de faire un plat typique : des moules-frites !

Typique de la Belgique, ah ben oui mais je n'avais pas dit typique d'où !

Et pour mes premières moules, ce fût sacrément compliqué. 4 kilos de moules à épiler, et à grattouiller telles des petites pouffes de salon d'esthétique, le sac à main Vuitton en moins.

Elles étaient là, dans mon évier, n'attendant que mon couteau pour les pealer, je leur ai fait un gommage version couteau sur leurs coquilles.

Nettoyage de peau coquille, épilation, pealing, la totale ! Et tout ça gratos svp !

Après une heure et demie à les gratouiller, je les ai mise dans ma cabine UV, pour qu'elles soient dorées à point avant l'été.

Elles étaient tellement contentes qu'elles ne fermaient plus leurs grandes bouches (certainement botoxées), c'est ce qui s'appelle avoir amadoué la cliente je crois.

Enfin, elles ne verront pas l'été puisqu'elles étaient succulentes avec une sauce au poireau, lardons, vin blanc + jus de cuisson.

On les a toutes bectées, héhéhé !

4 kilos à 4, bonne moyenne. Bwavo les mawtiniquais !!

Avant Moules_de_cabinet

Après ... photo censurée...

Et en dessert, j'ai fait flamber des bananes, en évitant soigneusement de laisser mes cheveux trop près.

Ben ouai-euh, pas si blonde la blonde !

Dîner fin bon comme on dit chez les nouz'autres.

Mes prochaines  moules ? Au resto, plus jamais chez moi. Ca met trop le souc dans toute la cuisine ! Faut 15 plats, 15 bras, 15 éponges et un nez bouché car le lendemain ça pue la moule dans toute la baraque...non franchement, c'était n'importe quoi ce matin.

...

Prise de conscience instantanée :

Il est temps que je retravaille moi, je parle cuisine !! AAAHHHHHHhhhhhhhhhh !!! Sauvez Julie !!

Je vais tenter de faire oublier ce moment d'égarement par un peu de musique.