Le week-end dernier, le vendredi étant férié chômé payé nourri blanchi, nous avons mis le cap en direction de l'îlot M'Bo, au départ, juste pour deux jours.

En aparté et pour les avoir testés à l'aide de nos séants sur des boudins surgonflés par des vagues elles-mêmes surgonflées par la mer, nous pouvons tout à fait vous confirmer le retour des alizés en Nouvelle Calédonie.

Avec des rafales à 30 noeuds et des vents moyens à 25, le bateau Z aurait pu être rebaptisé "Orangina, secouez, secouez-moi".

Le montage des tentes reste un incontournable moment de rigolade. Les tentes 3 secondes, contrairement à ce qu'indique leur nom, entretiennent cette coutume, et accentuent même la rigolade en devenant l'objet de toutes les curiosités.

Après la femme à barbe, la tente 3 secondes mouarf !

Bref, la première nuitée se passa bien, dans notre confortable tente agrémentée d'un matelas gonflable, je dis waouhhh !

De plus, j'ai eu la joie de faire partager pour la toute première fois, toutoute première fois à nos hôtes la dégustation de clovis : petites palourdes ramassées à fleur de sable à marée basse, et ainsi de mettre fin à des taquineries relatives à mes capacités de ramasseuse de clovis. Ouf ! Il était temps !

Séquence culinaire : Pour la recette des clovis, c'est très simple, vous prenez deux heures de votre temps pour en ramasser 1 SEAU avec une main d'oeuvre composée d'un effectif de 8 bras, vous les mettez dans une casserole sur le feu sans eau puisqu'elles rendront celle qui se trouve dans leurs coquilles, vous ajouter un oignon émincé et du vin blanc. La cuisson se termine dès lors que les Clovis sont bouches bées.

Un régal pour les petits et les grands !

Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, nous aimons la simplicité.

Enfin, tout cela c'était avant le drame bien sûr. Avant que nous ne décidions de rester une nuit de plus...

Ce fut la deuxième nuit et le matelas crevé qui s'annoncèrent plus compliqués et largement moins confortables...mais plutôt bien gérés au final. Seul un torticoli persistant nous prouva qu'un matelas n'était pas superflu.

Séquence 30 millions d'amis : Djumba s'est montrée globalement sage, bien qu'absolument pas protectrice.

Elle aboyait à qui voulait l'entendre sur l'îlot, donc à nous et rien qu'à nous, qu'elle avait une réelle peur bleue des pétrels et du noir, et qu'elle voulait être mise en sécurité. Nous avons faiblement abdiqué en la faisant dormir dans notre tente...tu parles d'un chien de garde !

Et maintenant, place aux photos :

PB120035 PB110010 PB110011 PB110006 PB110023 PB110031 PB120038 PB120043 PB120047 PB120053 PB120054 PB120059 PB120074 PB130095 PB130109

Pour ceux qui ne connaissent pas, ceci est un os de seiche.

PB130112

Ceci est un enfant en pyjama au réveil qui cherche où il pourrait faire son petit pipi du matin

 PB130122

Ceci est un enfant qui a trouvé la solution à son problème et un papa qui s'en découvre un !

Les photos qui s'enchaînent sont une richesse pour les scénarios burlesques, je me fais rire toute seule.

Qu'est ce que je suis bête parfois...m'enfin !

PB120068 PB130127

En bref et une fois de plus, on s'est fait chier ma bonne dame ! Quelqu'un pourrait-il nous sortir de cet enfer et nous emmener à Quimper ??!

Tata zoubi !